Vie du chantier

100 personnes mobilisées sur l’opération

En tant qu’aménageur responsable, VINCI Autoroutes souhaite contribuer au développement économique nantais en donnant la priorité à l’emploi local, chaque fois que cela est possible. Sa politique d’insertion veille à faire bénéficier de ces opportunités, en particulier à des personnes éloignées de l’emploi.

L’aménagement de la Porte de Gesvres est un chantier remarquable tant sur la technicité des opérations menées que sur les engagements pris en faveur de l’emploi. 100 personnes sont employées en moyenne sur toute la durée du chantier, regroupant une large diversité de corps de métiers des travaux publics (ouvragistes, terrassiers, ferailleurs, etc.) mais aussi des fonctions supports (planificateur, analystes, etc.). « À nous ensuite de veiller à une bonne coordination entre tous, pour que chacun ait sa place sur le chantier » souligne Éric Bon, chef de projet maîtrise d’ouvrage VINCI Autoroutes. Les travaux sont aussi un moteur pour l’activité économique de la région, avec de l’activité locale indirecte : hôtellerie-restauration, location de chambres, de matériel, de véhicules…

 

DÉTECTER DES POTENTIELS
VINCI Autoroutes œuvre aussi en faveur de l’insertion professionnelle. Il s’agit de donner une chance à des personnes éloignées de l’emploi de renouer avec le monde du travail. « Pour nous, c’est aussi un formidable outil de recrutement, dans un contexte de pénurie de main d’œuvre,
explique Jean-Baptiste Dousset, responsable métiers pour le groupement Bouygues-Colas-Aximum. On détecte des potentiels pour demain. » Plus de la moitié des heures d’insertion programmées pour le chantier ont déjà été réalisées en 14 mois, sur 36 mois de chantier au total. Soit six personnes en insertion : quatre compagnons, un homme de ménage, un assistant de direction. Plusieurs embauches en CDI se profilent, avec notamment une première signature de contrat en septembre 2022.

 

APPRENDRE LE MÉTIER
Les engagements de VINCI Autoroutes ont été fixés dans des clauses sociales intégrées aux marchés passés pour le projet de la Porte de Gesvres. À leurs prises de poste, les personnes en insertion sont accompagnées par un tuteur pendant plusieurs mois. Elles peuvent bénéficier de formations techniques pour apprendre le métier et de remises à niveau relatives aux savoirs de base. « L’un de nos compagnons ouvragistes suit des cours de français, le deuxième a pu passer des permis ‘CACES’, pour la conduite d’engins, illustre Guillaume Dureux, responsable maîtrise pour la partie ouvrages d’art au sein du groupement Bouygues-Colas-Aximum. L’entreprise d’insertion avec laquelle nous travaillons est très présente, nous faisons le point tous les mois, ils sont à notre écoute. Les compagnons aussi se sentent soutenus. »

Dans la même catégorie